Psychologie du travail : l’intelligence émotionnelle au service de la réussite professionnelle

infoadmin. Le 9 juillet 2018
Psychologie du travail : l’intelligence émotionnelle au service de la réussite professionnelle

Révélée dans les années 80, l'intelligence émotionnelle s'impose comme le « petit plus » qui permet à une personne de mieux réussir sur le plan professionnel. Mais de quoi s'agit-il réellement et quels sont les signes que l'on en manque ? Éléments de réponse.

L'intelligence émotionnelle : qu'est-ce que c’est et quels en sont les intérêts ?

L'intelligence émotionnelle est un concept qui mêle deux notions habituellement opposées : l'intelligence et l'émotion. L'intelligence émotionnelle peut se définir de plusieurs façons, mais de manière générale, elle désigne la capacité d'une personne à identifier et exprimer, comprendre et assimiler, contrôler et ajuster ses émotions, en fonction des circonstances. Si l'intelligence émotionnelle permet de bâtir une relation affective stable et harmonieuse, elle permet également de s'imposer comme un fondement de la réussite d'une carrière professionnelle. Et ce, au même rang que l'intelligence logico-mathématique et verbale – base du QI (quotient intellectuel) –, la formation et les compétences. Et pour cause, elle permet d'acquérir les qualités personnelles nécessaires pour l'atteinte de cet objectif, à savoir : la conscience de soi, la maîtrise de soi, la motivation, l'empathie et les diverses aptitudes humaines telles que la faculté de persuasion, de négociation, de coopération, d'animation, permettant de guider et de souder une équipe.


Comment reconnaître le manque d'intelligence émotionnelle ?

De manière générale, une personne dotée d'une faible intelligence émotionnelle démontre une faible capacité à résister au stress et est nettement plus sujette à l'anxiété, la dépression, l'addiction et même aux pensées suicidaires. Doté d'un vocabulaire émotionnel limité, elle a du mal à s'affirmer et de se poser des limites, ce qui la pousse à adopter une attitude passive ou agressive en cas de situation contrariante. Elle est également prompte à porter des jugements et à les défendre avec véhémence. Ayant la rancune tenace, une personne qui manque d'intelligence émotionnelle a tendance à ne pas oublier les fautes des autres, mais également ses propres erreurs. Ne connaissant pas ses points sensibles, elle aura souvent le sentiment d'être incomprise et blâme les autres pour les réactions qu'ils provoquent chez elle. Si elle a tendance à se vexer facilement, elle ne se mettra toutefois jamais en colère.

  • Partager :
  • Newsletter
    Restez connecté !